La surdité

Contenu

Body

La surdité, ou l’hypoacousie, est une altération de l’acuité auditive. La personne malentendante éprouve des difficultés à percevoir les sons, on parle aussi de baisse de l’audition.

Qu’est-ce que la surdité ?

La surdité, ou l’hypoacousie, est une altération de l’acuité auditive. La personne malentendante éprouve des difficultés à percevoir les sons, on parle aussi de baisse de l’audition.

Elle peut s’installer durablement ou de façon temporaire, être située dans une oreille ou les deux et peut survenir de façon brutale ou se développer progressivement. On la calcule en décibels de perte auditive. Ainsi, il existe différents niveaux de surdité :

  • La surdité légère : lorsque la perte se situe entre 20 et 40 décibels; les sons faibles et aigus sont difficilement perceptibles.
  • La surdité moyenne : lorsque la perte de situe entre 41 et 70 décibels; la compréhension des sons et de la parole sont difficiles.
  • La surdité sévère : la perte se situe entre 70 et 90 décibels; le port d’aide auditive devient indispensable.
  • La surdité profonde : au-delà de 90 décibels de perte; la parole est imperceptible, le sujet ne perçoit pratiquement plus aucun son, seuls des sons graves peuvent être légèrement entendus.
  • La surdité totale : aux alentours de 120 décibels; la personne n'entend rien.

Quelles sont les types de surdité ?

La partie de l’oreille qui est altérée permet de distinguer la surdité de transmission de la surdité de perception.

La surdité de transmission :

L’oreille externe et/ou moyenne est affectée. Les signaux sonores atteignent l’oreille interne atténués et moins forts.

Cette surdité peut trouver son origine : otite, malformation de l’oreille interne, présence de liquide derrière le tympan, maladies telle que l’otospongiose, … En savoir plus sur la surdité de transmission.

La surdité de perception :

Ici c’est l’oreille interne qui est affectée. Le signal sonore qui est transformé en influx nerveux est mal interprété par le cerveau.

Les causes de la surdité de perception sont diverses : malformation d’origine génétique, prise de médicaments ototoxiques, infections créant des lésions internes, traumatismes sonores, … En savoir plus sur la surdité de perception.

Il faut savoir que certaines personnes peuvent être atteintes d’une surdité mixte, l’oreille est alors affectée à la fois par des problèmes de transmission et de perception.

Les principales causes de surdité

Selon le type de surdité diagnostiqué, les causes diffèrent, voici les plus courantes: 

Surdité de transmission et origines :

La surdité de transmission atteint l’oreille moyenne et externe, les causes les plus souvent recensées sont : 

  • Présence d’un bouchon de cérumen.
  • Otite moyenne, aigüe ou chronique et otite externe.
  • Anomalie congénitale.
  • Perforation du tympan.
  • Mastoïdite.
  • Fracture du rocher.
  • Otospongiose.

 

Surdité de perception et origines 

La surdité de perception atteint la partie interne de l’oreille, sa survenance peut être provoquée par :  

  • Une presbyacousie : vieillissement de l’oreille interne à partir de 60 ans. 
  • Une atteinte de l’organe de Corti : traumatisme sonore, pression auriculaire, otite, maladie de Menière, … 
  • Des troubles du nerf auditif causés par : une prise de médicaments ototoxiques comme la streptomycine, aspirine, … 
  • Des pathologies d’origines infectieuses : méningite, oreillons, … 
  • Une tumeur de l’oreille. 
  • Une cause héréditaire. 

Et la presbyacousie dans tout ça ?

La presbyacousie est une perte auditive naturelle liée à l’âge. Les cellules de l’oreille interne disparaissent avec l’âge faisant se dégrader le système auditif. La grande majorité des malentendants sont presbyacousiques. Le diagnostic d’une presbyacousie s’effectue chez l’ORL. Le médecin vous soumet d’abord un questionnaire complet, puis il réalise un test auditif tonal. Des sons aigus ou graves sont envoyés dans les oreilles, afin de mesurer votre seuil d’audition.   

Il existe un autre type de déficience auditive en parallèle de la presbyacousie, il s’agit de l’hypoacousie. Elle se manifeste par une perte importante et rapide de l’audition, pouvant mener à une perte d’acuité auditive plus sévère. Cette altération peut survenir à tout âge, dans la grande majorité des cas elle ne concerne qu’une seule oreille. Les personnes affectées ressentent des symptômes divers tels que des bourdonnements, tintements ou encore acouphènes.  

Quelles sont les conséquences de la surdité et quels traitements existent ?

La perte de l’audition peut avoir des conséquences sur la santé physique de la personne atteinte : maux de têtes plus fréquents, troubles de l’équilibre, stress et fatigue, … Au-delà de ces conséquences physiques celles-ci peuvent altérer la santé psychologique et la vie sociale (accrues chez les personnes âgées) : difficulté à se concentrer, honte, perte de confiance en soi, isolement et difficultés à communiquer, …

C’est la cause de la surdité qui va déterminer la nature du traitement prescrit par le médecin ORL. Afin de compenser la perte auditive, différentes solutions sont possibles :

  • Un traitement médical : ablation du bouchon de cérumen ou prescription ponctuelle de médicaments vasodilatateurs, corticoïdes ou anti-inflammatoires. Si ces traitements ne suffisent pas, une autre solution plus expérimentale peut être proposée : l’oxygénothérapie en caisson hyperbare. Ce procédé est réservé à des troubles de surdité brusques.  
  • La chirurgie pour réparer l’anomalie ayant entraîné une surdité de transmission : perforation du tympan, blocage des osselets, par exemple,
  • L’utilisation d’appareils auditifs est la solution la plus adéquate. Ceux-ci peuvent s’adapter à tous les niveaux de perte d’audition,
  • La pose d’implants cochléaires pour les pertes auditives sévères voire profondes. Ils sont généralement proposés chez l’enfant dans le cadre de surdité congénitale.