Implant cochléaire

Contenu

Body

L’implant cochléaire est la prothèse utilisée lorsque les appareils auditifs ne sont pas assez puissants pour compenser la surdité.

Qu'est-ce qu'un implant cochléaire et comment fonctionne-t-il ?

L’implant cochléaire permet de réhabiliter les surdités sévères, profondes. En l’absence de contre-indications particulières, il est proposé quand les appareils auditifs conventionnels ne sont plus efficaces, ni à droite, ni à gauche. Il n’existe pas de limite d’âge pour être équipé.e d’un implant cochléaire !

La cochlée étant à l'origine des atteintes auditives, l'implantation cochléaire consiste à mettre en place, dans la cochlée, un système qui va stimuler électriquement le départ du nerf auditif et ainsi redonner des sensations sonores au·à la porteur·se de l’implant lui permettant ainsi d'entendre.

L'implant cochléaire est composé de deux parties :

  • d'une partie interne implantée chirurgicalement dans la cochlée et sous le cuir chevelu et qui comprend : un processeur, une antenne et les électrodes ;
  • d'une partie externe qui est le processeur vocal captant les sons (en forme de contour d'oreille) relié aux éléments internes afin de transmettre les sons via la bobine d'induction (l'antenne).

Le son est capté par le processeur vocal puis analysé et transformé en un signal électrique. Celui-ci est alors envoyé à l'antenne qui le transmet, par ondes radio, au récepteur interne. Ici, le signal y est décodé et envoyé par impulsions électriques vers les électrodes placés dans la cochlée. En stimulant enfin les fibres nerveuses, les informations sonores sont transportées et relayées jusqu'au cerveau.

Comment se déroule l'implantation ?

Les personnes qui souhaitent se faire implanter doivent procéder à plusieurs étapes.

Une phase pré-implantation qui dure environ 2 mois et pendant laquelle le·la patient·e doit suivre différents examens : IRM, scanner cérébral, examen ORL et bilan orthophonique et les examens préopératoires classiques. Tous vont permettre la réalisation d'un bilan de faisabilité afin d'évaluer si l'implantation et la pose d'un implant cochléaire sont réalisables ou non.

La phase de chirurgieL'implant cochléaire est mis en place lors d'une opération chirurgicale sous anesthésie générale. Cette opération se réalise de plus en plus en ambulatoire. Le·la chirurgien·ne introduit deux éléments : 

  • le processeur et l'antenne sous la peau et le muscle de la tempe ;
  • le porte-électrode dans la cochlée comprenant entre 15 et 20 électrodes selon la marque.

La phase post-implantation qui consiste à réaliser les réglages nécessaires à l'implant et la rééducation auditive. Le médecin doit régler, pour chaque électrode, les niveaux minimum et maximum de la stimulation électrique pour qu'elle soit efficace et confortable. Les réglages s'échelonnent dans le temps et sont réalisés en collaboration avec l'orthophoniste qui, au cours de la rééducation, évalue les progrès du / de la patient.e en repérant, par exemple, que les aigus sont trop faiblement perçus pour comprendre les consonnes. La rééducation orthophonique est importante pour permettre au / à la patient·e se réapproprier un univers sonore qui n'était plus perçu et à stimuler de nouveau les aires cérébrales auditives chargées de la compréhension. La poursuite ou l’arrêt de la rééducation sont décidés par l’orthophoniste, en concertation avec le·la patient·e. Afin d’optimiser les résultats de l’implantation cochléaire, il est également fondamental de recourir à des exercices d’entraînement auditif réguliers et intensifs.

Combien coûte un implant cochléaire ?

Le prix d'un implant cochléaire est de l’ordre de 22 000€ par oreille, pour le seul matériel. Depuis 2009, l’implant cochléaire et l’acte chirurgical sont intégralement pris en charge par la Sécurité sociale, tout comme les frais d’hospitalisation. Les assurances garantissant l’implant restent à la charge du patient, ainsi qu’une partie des frais d’entretien (entre 300 et 400€ par an environ, partiellement pris en charge). Certes, c’est onéreux, mais, ramené aux bénéfices de l’implantation, le reste à charge demeure raisonnable.

L’implant cochléaire, pour qui ? 

Si l’implant cochléaire est encore méconnu, c’est qu’il s’agit d’une solution exceptionnelle dans le traitement de la surdité. Ce dispositif s’adresse aussi bien aux personnes nées sourdes (également aux enfants) ainsi qu’aux personnes nées entendantes, mais qui ont perdu l’audition. 

Dans tous les cas de figure, l’implant cochléaire est destiné à des patient·e·s atteints d’une surdité sévère à profonde avec pour objectif de pouvoir leur restituer l’audition. 

Par ailleurs, l’intervention par laquelle s’effectue la pose de l’implant est réservée à des personnes pour lesquelles le port des prothèses auditives apporte peu, voire pas de bénéfice. 

Comment vivre avec un implant cochléaire ? 

Une fois la pose de l’implant cochléaire effectuée, ce dernier devient un véritable partenaire à vie qui accompagne le·la patient·e partout et tout le temps. C’est pourquoi, la personne bénéficiant de ce type d’implant doit s’assurer de prendre quelques précautions au quotidien afin de ne pas en altérer le fonctionnement : 

  • Examens médicaux : le·la patient·e devra retirer le processeur de son avant de pouvoir passer certains examens en CHU (IRM, radiographies, échographies, scanner...).
  • Activité sportive : peu importe l’activité, le processeur de son devra rester au sec et à l’abri d’un quelconque projectile (sable, poussière...) et il conviendra d’éviter tout impact au niveau de la zone d’implantation.
  • Avion et portiques de sécurité : à cause des ondes électromagnétiques, il est possible que l’implant du·de la patient déclenche l’alarme du détecteur du portique. Si l’implant cochléaire est équipé d’un dispositif Bluetooth ou WiFi, il devra être éteint en avion au moment du décollage et de l’atterrissage. Il est conseillé au·à la patient·e de se déplacer en permanence avec sa carte de porteur·se d’implant. 
  • Hygiène : au moment de prendre une douche ou un bain, une protection étanche complète doit être absolument utilisée ou le processeur de son doit être retiré au préalable. 

 

Découvrez les témoignages de Solène et de Rose qui nous parlent de leurs vécus et de leurs quotidiens avant et après leur implantation cochléaire.