L'hyperacousie

Contenu

Body

Qu’est-ce que l’hyperacousie ?

L’hyperacousie (ou « recrutement », c’est le terme médical qui décrit presque la même chose) est le trouble de l’audition le plus fréquent. Il entraîne une exacerbation des sons les rendant dérangeants voire douloureux. La perception des bruits et des sons, même les plus banals, est augmentée. Le sujet est hypersensible à tous les sons qui deviennent ainsi gênants et contraignants au quotidien. L’hyperacousie peut résider dans une oreille (unilatérale) ou les deux (bilatérale).

Votre oreille fonctionne comme une chaîne hi-fi dont le potentiomètre n’a plus que deux positions. Sur l’une, vous n’entendez pas les sons faibles, sur l’autre tous les sons sont trop forts. C’est une surdité avec hyperacousie. Et c’est très pénible pour vous qui en souffrez car vos interlocuteurs, avertis de votre surdité, ont tendance à vous parler très fort, ce qui vous est douloureux.

Dans une oreille normale, il y a toute une progressivité entre un murmure et un bruit d’avion au décollage. C’est ce que l’on appelle le « champ dynamique » de l’oreille. Entre le très faible et le très fort, les sons sont confortables.

Si le champ est pincé, les sons sont comprimés, distordus, un peu comme vos orteils lorsque vous mettez des chaussures trop étroites ! Tous vos orteils sont rentrés dans le soulier, mais ils s’écrasent les uns contre les autres, et ce peut être très pénible.

Les symptômes, causes et conséquences de l’hyperacousie

Différents symptômes semblent indiquer une hyperacousie tels que la fatigue, le mal de tête, la sensation d’oreille bouchée. De plus, elle s’accompagne souvent d’acouphènes et peut augmenter l’intensité de ces derniers.

En revanche, l’origine de l’hyperacousie est difficilement identifiable. Elle peut se développer et évoluer sans événement précédent particulier ou bien être la conséquence d’un traumatisme sonore lié à une exposition brutale (explosion, concert, …) ou répétée aux sons (écoute régulière de musique amplifiée par exemple).

Les conséquences de l’hyperacousie sur le sujet atteint sont multiples. L’hyperacousie vient altérer la vie quotidienne : affectation de la vie sociale, repli sur soi, irritabilité, surprotection auditive, arrêt professionnel, …

Il est donc primordial de consulter rapidement afin de trouver une solution à cette intolérance aux sons et ses conséquences au quotidien.

La "Phonophobie" : une conséquence particulière de l'hyperacousie ?

L’hyperacousie rend l’audition très inconfortable, au point d’impacter votre vie quotidienne, voire de vous gêner parfois plus que les acouphènes (des sifflements, le plus souvent) auxquels elle est souvent associée. De simples bruits les plus communs peuvent être insupportables : bruit de l’aspirateur ou du vent, claquement entre deux objets, mastication, tapotage des touches de clavier, ...

Vous avez tellement peur du bruit que vous portez en permanence des bouchons d’oreille ? Vous ne prenez plus les transports en commun ? L’idée même d’aller faire des courses dans un centre commercial ou d’assister à une fête de famille vous rend malade ? Il est préférable de consulter un ORL avant que cette « phonophobie » n’ait de lourdes conséquences sur votre vie. La surdité avec hyperacousie rend d'ailleurs l’appareillage plus délicat à réaliser.

Le diagnostic et le traitement de l’hyperacousie

Ce trouble de l’audition peut rapidement devenir de plus en plus important avec un accroissement de l’intolérance au bruit. Dès les premiers symptômes, il convient de consulter un ORL qui réalisera un test auditif pour déterminer s’il y a une hyperacousie avérée et pour en déceler les causes. Le diagnostic établit permettra également d’apporter les solutions adéquates au patient.

Parmi les possibilités de traitements existantes contre l’hyperacousie, les suivantes sont généralement les plus recommandées :

  • Le port de bruiteurs qui adoucissent les sons de manière graduelle et précise en permettant ainsi aux oreilles de renouer avec leur sensibilité.  Cette solution est en général proposée quand la prise en charge survient tôt dans le diagnostic,
  • Les solutions d’habituation aux sons,
  • Le suivi psychologique ou la pratique de thérapies douces,
  • Éviter la surprotection auditive : isolées, les oreilles ne seront plus habituées aux sons et aux bruits environnants et ceux-ci seront donc exagérés (ressentis plus forts et difficilement tolérable).