Le relais téléphonique est lancé !

Sous-titre

Un nouveau dispositif de téléphonie pour les sourds et les malentendants.

Actualités (09/10/2018)

Accroche

Le 8 octobre 2018 a été lancé un dispositif ouvrant les portes des services téléphoniques aux sourds, aux malentendants, aux sourdaveugles et aphasiques.

Contenu
Body

La loi de 2016 pour une République numérique vise notamment à rendre accessible les services téléphoniques aux personnes sourdes et malentendantes. Il aura fallu attendre le 8 octobre 2018 pour que soit réellement appliquée cette mesure.

Pour cela, la Fédération Française de Télécoms a fait appel à RogerVoice, relai d’appel accessible aux personnes sourdes, malentendantes, aphasiques et sourdaveugles. Le fonctionnement est simple : l’utilisateur choisit la langue de son choix, ce qui le dirige vers un interprète assurant la communication avec la personne qui recevra l’appel. Les différentes options de communications lors de l’appel sont la Langue des Signes Française (LSF), la Langue Parlée Complétée (LPC), et l’appel visuel avec transcription du sous-titrage.

Citation
Ce dispositif technique est une avancée dans l’accès aux droits et dans l’égalité de traitement
Auteur
Patrick Gohet, adjoint au Défenseur des droits.
Body

Le lancement officiel de ce service a débuté le matin au ministère du numérique en présence des secrétaires d’Etat Mounir Mahjoubi (numérique) et Sophie Cluzel (en charge des personnes handicapées), ainsi que de Didier Casas, président de la Fédération Française des Télécoms (FFT) et de Jérémie Boroy, président de l’Union Nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif (UNISDA).

A cette occasion a été lancé le premier appel via le dispositif. Pour Jérémie Boroy, cette avancée est "un atout indispensable aux sourds et aux malentendants voulant intégrer le marché de l’emploi."

Citation
Aujourd’hui, ce que j’aimerais dire à un jeune sourd, c’est que tout est possible pour lui.
Auteur
Mounir Mahjoubi
Body

Le service à ensuite été présenté dans l’après midi devant les associations concernées.

Etaient présents le BUCODES surdi-France, l’Association Nationale des Parents d’Enfants Déficients Auditifs (ANPEDA), la Fédération Nationale des Sourds de France (FNSF), l'Association Nationale pour les Personnes Sourdaveugles (ANPS), Adrien Taquet, député des Hauts-de-Seine, Salwa Toko, présidente du Conseil National du Numérique, et bien d’autres.

Cette présentation a été le théâtre d’entretiens, animés par Aliénor Vinçotte, journaliste elle-même sourde, avec des personnalités venant rappeler l’importance et la portée de cette journée pour le monde des sourds, des malentendants, des aphasiques et des sourdaveugles.

Les invités ont pu également assister au premier appel passé par Pierre-Christophe Merlin, président de l’Association Pour la Langue Parlée Complétée, à sa fille Amandine, sourde de naissance. Cet appel témoigne du fait que ce dispositif est un pont, un lien assurant la communication entre le monde des sourds et celui des entendants.

Car, comme l’a précisé Jérémie Boroy, « la particularité d’un handicap auditif, c’est que c’est un handicap partagé entre deux interlocuteurs. Les deux ont besoin d’un service qui leur permet de communiquer ». Cette plateforme de téléphonie permet ainsi de combler ce handicap partagé par les deux interlocuteurs.

Le service de téléphonie pour les personnes sourdes, malentendantes, aphasiques et sourdaveugles sera disponible gratuitement 1h par mois. Il s’élargira progressivement avec 3h par mois à partir du 1er octobre 2021, et 5h par mois à partir du 1er octobre 2026.