Sous-titre

Albert Edge

Bourse de Master 2, Bourse postdoctorale (05/01/2021)

2016, 2018

Contenu
Body

Bourse de Master 2 - 2018

Régénération nerveuse après un traumatisme sonore 

Les deux principales causes de déficit auditif sont les traumatismes sonores et la presbyacousie (trouble de l’audition lié à l’âge). Elles sont vraisemblablement causées par une détérioration de l’innervation des cellules de l’oreille interne impliquées dans l’audition que l’on appelle les cellules ciliées. Lors de son stage de Master 2 dans le laboratoire du Pr Albert Edge, le Dr Alexandru analysera le potentiel de deux protéines sur la régénération nerveuse entre les cellules ciliées et les neurones du nerf cochléaire : RGMa (Repulsive Guidance Molecule) et BMP (Bone Morphogenic Protein). Cette étude permettra d’explorer de nouvelles pistes thérapeutiques pour les surdités liées à dommages nerveux.

BOURSE POSTDOCTORALE 2016

Le Dr Jérôme Nevoux explorera de nouvelles pistes thérapeutiques pour la perte auditive en tentant d’identifier des molécules stimulant la croissance de neurones auditifs lors de son séjour postdoctoral au laboratoire Eaton-Peabody au Massachusetts Eye and Ear Infirmary à Boston aux Etats-Unis.

Projet : Nouvelles perspectives de traitement pour la perte auditive : la régénérescence de neurones auditifs

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, plus de 5% de la population mondiale, soit 360 millions de personnes, ont une perte auditive invalidante. Environ un tiers des personnes de plus de 65 ans sont touchées. La perte auditive affecte la qualité de vie et a des impacts sanitaires et socio-économiques importants.

Deux des principales causes acquises de la perte auditive sont le bruit excessif et le vieillissement. Il a récemment été découvert que ces troubles auditifs sont dus à un problème au niveau des neurones. Chez la plupart de ces malentendants, les appareils auditifs ou les implants ne sont d’aucune utilité. Il est nécessaire de développer de nouveaux traitements.

Le projet de recherche du Dr Nevoux vise à identifier des molécules susceptibles de stimuler la croissance des neurones auditifs. Les molécules d’intérêt seront testées chez des souris dont les connections entre neurones sont altérées. Différentes doses de molécules et différents modes d’administration seront évalués. Une fois la dose optimale et le meilleur mode d’administration trouvés, leur effet sur l’audition des souris sera étudié. Les effets indésirables éventuels des molécules identifiées seront également explorés.

Les résultats de ces travaux ouvriront de nouvelles voies pour le traitement de la perte auditive liée aux lésions neuronales chez l'homme.

Professeur Albert Edge
Superviseur du stage postdoctoral du Dr Nevoux
Massachusetts Eye and Ear Infirmary, Boston, MA, USA

 

Publication(s) scientifique (s) associée(s) :

Article vulgarisé : Surdité cachée, un anticorps prometteur pour contrer la baisse de l’audition