Entendre : "Magique et irréel"

Accroche

Témoignage.

Témoignages (21/10/2019)

Résumé

Par Vanessa G.

"J’ai toujours été malentendante. Puis j’ai perdu de l’audition progressivement, jusqu’à perdre l’oreille droite. Je suis appareillée à gauche et implantée depuis peu à droite.

Contenu
Body

Je suis heureuse d’être à une époque où l’on peut bénéficier des progrès de la technologie. C’est magique et irréel de pouvoir entendre d’une oreille condamnée. Même si les sons ne sont pas toujours parfaits cela permet d’être connecté aux autres et à la vie.

Et pourtant j’ai souvent la sensation d’être entre 2  mondes, celui des entendants, mais pas tout à fait, et celui des malentendants… Monde de bruit, contre monde de coton.

Je dis souvent que je vis dans un monde de coton sans mes appareils, les bruits (pour ceux qui restent) sont doux, pas de bruits parasites, pas de bruit inutile. Qui dira que le bruit d’un frigo est indispensable, tout comme celui des voitures et de la perceuse du voisin ? Je pense que c’est ce qui fait aussi de moi une personne d’apparence zen, en étant peu soumise aux agressions auditives

J’aime mettre mes appareils pour la vie sociale, pour participer aux conversations, suivre un film…

Citation
J’ai la sensation qu’il est important de se garder un temps de silence lorsque l’on choisit l’appareillage.
Body

Mais j’aime aussi être dans ma bulle. 

Je travaille dans un open space, où les bruits sont omniprésents, le silence n’existe pas dans ces lieux de travails groupés. J’ai la chance, parce que oui, il faut parfois voir les choses du bon côté, de pouvoir déconnecter de tout ça, travailler dans le silence quand je le souhaite, chose que mes collègues ne peuvent pas faire.

Je passe aussi de très bonnes nuits, quand mon compagnon et les enfants se plaignent d’avoir très mal dormi à cause de la tempête dehors, du vent dans les volets, et de la pluie.

C’est le genre de chose pour laquelle je laisse mon intuition en sommeil.  Alors que je me souviens m’être réveillée plus d’une fois avant que mes bébés se mettent à pleurer. Ça, c’est le 6ème sens utile des malentendants et des mamans, enfin il y a parfois des loupés comme pour tout le monde !

J’ai la sensation qu’il est important de se garder un temps de silence lorsque l’on choisit l’appareillage. Cela permet de continuer à développer ses capacités d’observation entre autre, que l’on peut perdre un peu lorsque l’on se repose sur l’acuité auditive pour nous guider. Ne pas entendre ou mal entendre nous oblige à être plus attentifs aux autres et aux événements et à compenser par l’observation, ce que l’on ne comprend pas en auditif. C’est un excellent atout lorsqu’il est travaillé et entretenu.

Chacun de nous a des capacités qui ne demandent qu’à être mises en avant, et ce, quel que soit le handicap. Il est important de savoir en tirer parti et positivisme."

Vous souhaitez vous aussi soumettre un témoignage ? C'est par ici !