Bruit et santé auditive au travail

Accroche

Le bruit au travail : un phénomène partagé par tous avec des conséquences sur la santé.

Actualités (14/10/2019)

Résumé

L'Ifop et l'association Journée Nationale de l'Audition ont mis à jour et publié les chiffres 2019 de l'étude "Bruit, santé auditive et qualité de vie au travail « L’équilibre santé en péril »".

Contenu
Body

La Semaine de la Santé Auditive au Travail est l'occasion de rappeler que le bruit et les nuisances sonores au travail vécus par les actifs ont des conséquences sur leur santé. L'Ifop a rendu publics les chiffres 2019 de son étude, menée chaque année depuis 2017, Bruit, santé auditive et qualité de vie au travail : "L'équilibre santé en péril" pour l'association Journée Nationale de l'Audition.

La gêne du bruit au travail et ses sources

Sur les 1013 actifs ayant répondu à l'étude, 59% déclarent être gênée par des nuisances sonores sur leur lieu de travail, et ce chiffre est en augmentation de 7 points par rapport à la première édition de l'étude en 2017 (52%). Le phénomène du bruit au travail est d'autant plus important qu'il est partagé par tous : professions, secteurs, taille de l'entreprise et âge confondus.

En ce qui concerne les sources à l'origine des nuisances, les plus citées à hauteur de 20% des répondants sont "le bruit provenant de l’extérieur des locaux" et "les matériels utilisés (imprimantes, ordinateurs, etc.)" parmi lesquels 30% des travailleurs indépendants notent le bruit extérieur et 33% des ouvriers notent les matériels utilisés. En parallèle, les relations humaines - "les conversations entre collègues" et "les conversations téléphoniques" - sont davantage citées par les cadres et professions intermédiaires supérieures pour 20% et 21% d'entre eux.

Les conséquences du bruit sur les salariés et leurs entreprises

Les gênes occasionnées par les nuisances sonores au travail ont des répercussions sur le quotidien et la santé des actifs. Pour 67% des répondants, le bruit a au moins une répercussion sur leur quotidien. Parmi eux, ils sont 54% à éprouver fatigue, lassitude et irritabilité et 46% à ressentir du stress. Quant aux conséquences directes sur l'audition, la gêne auditive est partagée par 34% des actifs tandis qu'ils ne sont que 25% a connaître sifflements et acouphènes. Malgré ces différentes gênes auditives éprouvées, ils ne sont que 37% à avoir réalisé un test de l'audition auprès d'au moins un médecin en septembre 2019, soit un recul de 2 points par rapport à septembre 2018.

Mais l'entreprise, dans son fonctionnement et l'efficacité de ses collaborateurs, est aussi affectée par le bruit. 40% des actifs occupés estiment que les nuisances sonores entraînent une perte de productivité et cela est partagé par plus de la moitié des cadres (51%). Les relations avec les managers sont elles aussi touchées : 36% soulèvent des incompréhensions avec les managers. Cela est valable pour 44% des 18-24 ans interrogés et pour les actifs des secteurs industriel et de la construction. Parmi les autres réponses, les actifs notent de l'agressivité dans les échanges, des tensions et/ou conflits au sein de leur équipe et des comportements de repli sur soi. En revanche, les répercussions sur l'organisation du travail sont beaucoup moins importantes. Seulement 14% des actifs ont eu un arrêt de travail, dont 16% des cadres et 23% des salariés du secteur de la construction, et 7% ont démissionné de leur poste.

Des actions correctives qui restent à mettre en place

Les entreprises de 61% des répondants n'ont mis en place aucune action corrective ou compensatrice des nuisances sonores. Chez 23% des actifs, c'est la mise à disposition de protecteurs individuels contre le bruit qui est la première solution, dont 47% dans le secteur de la construction et 58% dans le secteur industriel. C'est en revanche en recul de 5 points par rapport à 2018 (28%). Les solutions d'aménagement et d'isolation sont les suivantes à êtes citées : le réaménagement des espaces existants a été effectué chez 18% des répondants et la création d’espaces pour s’isoler du bruit pour 16% des actifs (soit tout de même 7 points de moins qu'en 2018). L'information et la sensibilisation est une action peu proposée dans les entreprises : ils ne sont que 15% à en avoir bénéficié sur leur lieu de travail, contre 19% en 2018. Enfin, 13% affirment que leurs entreprises ont mis en place des afficheurs de niveaux sonores, dont notamment 32% dans la construction.

Nos actions pour le bien-être auditif au travail

Tout au long de l'année, la Fondation Pour l'Audition propose aux entreprises d'animer des actions d'information et de sensibilisation pendant lesquelles les collaborateurs peuvent réaliser un test de repérage de l'audition en environnement bruyant et recevoir des informations sur le capital auditif.