Sous-titre

BENICHOUX Victor

Accroche

Le Dr Victor Benichoux étudiera, dans le cadre de son projet postdoctoral au sein du Laboratoire de Génétique & Physiologie de l’Audition à l’Institut Pasteur à Paris, comment le cerveau s’adapte lorsque nos 2 oreilles reçoivent un même son de façon désynchronisée, une situation souvent observée dans des troubles de l’audition.

Contenu
Body

Statut du soutien : clos

Projet : Comment le cerveau s’adapte-il lorsqu’il reçoit un son désynchronisé ?

La perception d'un son se fait à travers nos deux oreilles. Un son émanant du côté droit arrivera plus vite et plus fort dans l’oreille droite que dans l'oreille gauche.

Au cours de notre croissance, la taille de notre tête double entre la naissance et l'âge adulte. Du coup, nos oreilles s’écartent de plus en plus, ce qui provoque des différences de perception et d’intensité entre nos deux oreilles. Fort heureusement, le système auditif et notre cerveau est capable de s’adapter tout au long de notre croissance pour qu’à l’âge adulte nous soyons capables d’identifier la source d’un son ou d’une voix.

Les choses sont différentes en cas de troubles auditifs comme les otites chroniques, où du liquide s’accumule dans l’oreille empêchant une bonne perception des sons ou chez les malentendants ayant une capacité auditive diminuée dans un environnement bruyant. Ces troubles de l’audition où les 2 oreilles ne perçoivent pas les sons de la même façon seraient dus à un développement anormal du cerveau auditif et sont appelés amblyaudie.

Pourquoi cette perception asymétrique des sons au niveau de l’oreille affecte le développement du cerveau auditif ? Le Dr Benichoux se propose d’étudier si un problème de synchronisation entre les 2 oreilles ne serait pas à l’origine des troubles dans le cerveau.

Pour contrôler précisément le signal arrivant dans les 2 oreilles des animaux étudiés, le Dr Benichoux développera des oreillettes numériques qui enverront le même signal aux 2 oreilles de façon décalée, de manière à simuler un retard, une désynchronisation. L’adaptation du système auditif des animaux sera évaluée par la mesure de l’activité cérébrale par électroencéphalographie.

Ce projet permettra d’élucider comment le système nerveux s’adapte lorsque des sons sont reçus de façon décalée et retardée dans une oreille par rapport à l’autre. Ces travaux pourront peut-être identifier la cause de l’amblyaudie, ouvrant ainsi potentiellement la porte à de nouveaux outils de diagnostic.

Docteur Victor Benichoux
Chercheur postdoctoral
Laboratoire de Génétique & Physiologie de l’Audition 
Institut Pasteur, Paris, France