Le dépistage de la surdité

Contenu

Body

Pour aider les personnes sourdes ou malentendantes à mieux vivre, le dépistage de la surdité est primordial pour évaluer le degré d'atteinte et en déterminer la cause. Si des tests de dépistage auditifs peuvent être réalisés dès la naissance, ils peuvent également s'effectuer tout au long de la vie.

Quels sont les différents tests de dépistage auditif ? 

  • Le dépistage néonatal

Réalisé dans les deux jours suivant la naissance de bébé, le dépistage néonatal est un examen rapide et indolore réalisé par un professionnel à la maternité. Pour explorer l'audition des deux oreilles, ce dernier utilise un boitier relié à une sonde munie d'un embout doux qui sera introduite dans l'oreille du nouveau-né. En produisant un léger écho, la sonde permet de vérifier que l'oreille du tout-petit répond bien à une stimulation sonore. Les résultats du test auditif néonatal sont immédiats. 

Le dépistage de la surdité chez l'enfant

Au cours de la quatrième et de la sixième année de l'enfant, un examen de santé est organisé au sein même de l'école par la Protection Maternelle et Infantile ou le médecin scolaire. À cette occasion, un test auditif est réalisé dans le but de rechercher d'éventuels troubles sensoriels. 

  • Le dépistage de la surdité chez l'adulte

Après avoir réalisé un examen clinique (observation du tympan, recherche d'inflammation...), le spécialiste ORL va s'appuyer sur plusieurs tests pour dépister une éventuelle surdité chez l'adulte : 

  • L'acoumétrie : grâce à des diapasons, le test recrée la détection de voix, même difficilement audibles, pour dépister des troubles auditifs. 
  • l'audiométrie : placé dans une cabine insonorisée et séparé du médecin spécialiste par une vitre, le patient doit signaler lorsqu'il perçoit un son : si le son est entendu, par exemple, par l'oreille gauche, il devra lever la main gauche. 
  • L'épreuve de Rinne : le praticien place un diapason contre l'os mastoïde dans le but de comparer la transmission du son par les voies aérienne et osseuse. Elle est utilisée pour dépister des surdités de transmission. 
  • L'épreuve de Weber : elle permet de détecter des surdités unilatérales en comparant l'audition de chaque oreille, mais également d'évaluer les seuils auditifs. Si le patient perçoit le son par l'oreille la plus sourde, il s'agit d'une surdité de transmission. Si le son est perçu par l'oreille saine, la surdité est alors « de perception ». 
  • L'épreuve de Fowler : l'ORL cherche à comparer une oreille saine et une oreille malade pour des niveaux d’intensité à la même fréquence. Si le patient a l'impression d'entendre aussi bien avec l'oreille malade qu'avec l'oreille saine, alors il n'y a pas d'atteinte du nerf auditif. 
  • Le test auditif Höra : développé par des experts en audiologie, Höra permet de tester son audition en moins de trois minutes au sein d'un environnement bruyant, mais également de suivre l'évolution de son audition grâce à un historique des résultats précédemment enregistrés. Un test rapide et efficace pour des résultats fiables. 

Nouveau-né, enfant ou adulte : à chacun son test de dépistage auditif. Pour les plus petits, le dépistage précoce de l'audition permettra d'éviter les retards de langage et de favoriser leur intégration dans le monde qui les entoure. Pour les adultes, une surdité dépistée permettra d'en suivre l'évolution et de mieux s'y accommoder.