La misophonie

Contenu

Body

Votre collègue s’agite sur son clavier et vous avez du mal à le supporter ? Les bruits de mastications de vos convives vous agacent ? Face à certains sons, vous ressentez de la colère, de l’agacement ou vous cherchez à les éviter ? Et si vous souffriez de misophonie ? 

Ce terme apparu dans les années 2000 reste encore méconnu du grand public, et pourtant, il peut toucher des personnes de tout âge, et même les enfants ! Découvrez notre dossier spécial sur ce trouble de l’audition qui peut grandement perturber la vie quotidienne. 

La misophonie, qu’est-ce que c’est ? 

La misophonie est une aversion intense et irrationnelle envers des sons ou bruits spécifiques. Les patients concernés évoquent souvent des symptômes comme une anxiété importante, une irritabilité ou encore un dégoût face à certains sons. 

Considérée comme un trouble psychique à part entière, la misophonie serait provoquée par une hyperactivation du cortex insulaire inférieur (il s’agit de la région cérébrale permettant d’orienter notre attention sur ce qui se passe autour de nous).

Ainsi, certains sons produits par d’autres personnes deviennent difficilement supportables par les sujets misophones. Voici les plus fréquemment cités :

  • tapotements des doigts sur un clavier,
  • bruits de bouche ou de mastication,
  • ronflements,
  • bruits nasaux,
  • bruit de glaçons dans un verre,
  • grincement des dents,
  • aspiration d’un liquide à la paille,
  • cliquetis de la machine à laver… 

Certains signes peuvent vous indiquer que vous pourriez être atteint de misophonie :

  • une réaction émotionnelle intense (colère, frustration, anxiété…)
  • le besoin de fuir ou de mettre fin au son qui provoque ces réactions
  • l’incapacité à vous concentrer ou à vous détendre en présence de ces sons
  • un sentiment de panique ou de détresse en entendant ces sons
  • une forte envie de faire taire la personne qui produit le son qui vous dérange
     

Encore peu connue, la misophonie reste difficile à diagnostiquer. Pour poser leur diagnostic, les psychiatres s’appuient sur une échelle d’évaluation spécifique à ce trouble. Nommée Amsterdam Misophonia Scale, il s’agit d’une version adaptée du Y-BOCS (Yale-Brown-Obsessive-Compulsive-Scale) qui est une échelle utilisée pour mesurer les TOC (Troubles Obsessionnels Compulsifs).

Si la misophonie peut affecter l’ensemble de la population, un facteur génétique pourrait en être responsable : les personnes atteintes présentent régulièrement ce trouble dans leurs antécédents familiaux. Cependant, les recherches sont encore nécessaires pour comprendre complètement les causes de la misophonie. 

La misophonie présente des caractéristiques similaires à d'autres pathologies auditives comme l'hyperacousie (perception des sons augmentée les rendant dérangeants, voire douloureux) ou la phonophobie. À la différence de cette dernière qui est une peur irrationnelle ou une angoisse excessive de certains sons, la misophonie est une aversion, c’est-à-dire une réponse émotionnelle négative à un stimulus sonore. Malgré des troubles similaires, la phonophobie et la misophonie ont des causes et des prises en charge différentes.

En l’absence de traitement, les misophones constatent au fil des années une augmentation de la liste des bruits devenant insupportables, ces derniers venant s’ajouter aux sons déclencheurs du trouble. 

Comment traiter la misophonie ? 

Il n’y a pas de traitement spécifique pour la misophonie, mais il existe des options de traitement pour gérer les symptômes. 

La prise en charge de la misophonie est essentiellement psychothérapeutique. De même que pour les patients souffrant de TOC ou de phobies, les thérapies cognitivo-comportementales sont les plus adaptées. Les personnes misophones souffrant parallèlement d’acouphènes peuvent également suivre une thérapie d’habituation pour les rendre plus supportables

Dans certains cas, l’hypnose peut donner de bons résultats et réussir à atténuer, voire faire disparaître le trouble. 

Par ailleurs, les traitements médicamenteux comme les antidépresseurs ou bien les anxiolytiques ne semblent pas démontrer une quelconque efficacité dans le traitement de la misophonie. 

Misophonie : quelles solutions pour la contrer ? 

S’il n’existe pas de traitement miracle pour aider les personnes misophones à se débarrasser de leur trouble, quelques astuces peuvent tout de même faciliter leur quotidien : 



Consulter un professionnel de santé 

Le professionnel de santé sera le plus à même de vous diagnostiquer et de déterminer avec vous le meilleur plan de traitement pour vous apporter confort et bien-être au quotidien.
 

Mettre en place des stratégies d’adaptation

Une stratégie d’adaptation est un ensemble de techniques ou de méthodes utilisées qu’une personne interpose entre elle et la situation perçue comme problématique, afin de maîtriser, tolérer ou diminuer l’impact de celle-ci sur son bien-être physique ou émotionnel.

Dans le cas de la misophonie, certains spécialistes ORL déconseillent de « prendre la fuite » en utilisant des bouchons d'oreilles ou des écouteurs, car il devient plus difficile de « dompter » le trouble. En revanche, ce mécanisme de protection peut être une bonne option en cas de bruits dérangeants provoquant une angoisse importante. 


Écouter des sons agréables

Centrer son audition sur des bruits agréables peut contribuer à calmer le patient et à améliorer ses facultés d’adaptation au bruit. Découvrez notre bande-son Relaxson, composée de bruits blancs, de bruits de la nature et de messages de prévention.


Utiliser des techniques de relaxation pour gérer le stress et l’anxiété

Les sujets concernés par la misophonie ont tout intérêt à se mettre à la méditation pour calmer leurs angoisses et apprendre à gérer les crises survenant en présence de sons rendus insupportables. De même, la sophrologie aide à la gestion du stress et des émotions pouvant être décuplés par le trouble. Vous pouvez également effectuer des exercices de respiration comme la cohérence cardiaque pour moduler votre fréquence cardiaque et ainsi limiter le stress.


Trouver des activités ou des passe-temps qui vous aident à vous détendre

L’utilisation d’application de relaxation ou d’une pratique sportive calme comme le yoga, peut vous aider à vous apaiser et à réduire votre anxiété face à certains sons. 
 

Communiquer avec ses proches et son employeur

N'hésitez pas à communiquer avec vos proches et votre employeur afin de les informer de votre condition et de la manière dont elle affecte votre vie quotidienne. Cela vous soulagera et vous pourrez mutuellement mettre en place certaines stratégies.


Comprendre les causes sous-jacentes de votre misophonie

En explorant vos sentiments et vos réactions émotionnelles aux sons, cela peut vous aider à mieux les appréhender pour mieux les maîtriser. 


Chaque personne est différente et les solutions qui conviennent à une personne ne conviendront pas nécessairement à une autre.

Nous vous conseillons donc de continuer à explorer différentes options jusqu'à trouver celles qui fonctionnent le mieux pour vous.