Sous-titre

Tobias Moser, lauréat du Grand Prix Scientifique 2020

prix scientifique (19/11/2020)

Accroche

Le Grand Prix Scientifique 2020 de la Fondation Pour l’Audition est décerné au professeur Tobias Moser pour ses travaux pionniers combinant optique et génétique ouvrant la voie vers le développement d’implants cochléaires innovants pour les personnes sourdes ou malentendantes.

Contenu
Body

Tobias Moser est médecin ORL, Professeur en Neuroscience Auditive et fondateur de l’Institute for Auditory Neuroscience de l’University Medical Center Göttingen, en Allemagne où il anime l’équipe de recherche « InnerEarLab ». Il est également à la tête d’équipes de recherche au Max Planck-Institute for Biophysical Chemistry, au Max-Planck-Institute for Experimental Medicine et au German Primate Center, à Göttingen.

Ses travaux actuels visent améliorer les implants cochléaires grâce à l’optogénétique, une technique innovante alliant optique et génétique.

SON PARCOURS

Diplômé de médecine de l’Université d’Iéna, en Allemagne, en 1995, Tobias Moser s’initie à la recherche en effectuant un postdoctorat en chimie biophysique au Max Planck Institute for Biophysical Chemistry à Göttingen. Il monte son propre laboratoire en 2001 à l’University Medical Center Göttingen. En parallèle, il poursuit sa spécialisation médicale en Otolaryngologie, qu’il obtient en 2003. En 2007, il est nommé professeur en Neuroscience Auditive et directeur de recherche. Il fonde l’Institute for Auditory Neuroscience en 2015, dont il prend la direction.

Expert internationalement reconnu de la cochlée et de ses cellules sensorielles, le Pr Tobias Moser a été distingué par de nombreuses récompenses, en particulier le Gottfried Wilhelm Leibniz Award of the German Research Foundation en 2015.

SES TRAVAUX

Le Pr Moser a consacré sa carrière à expliciter les mécanismes cellulaires et moléculaires qui transforment les vibrations sonores reçus par l’oreille en impulsions électriques transmises au cerveau via le nerf auditif. Ce processus a lieu dans la cochlée, petit organe de l’oreille interne. Il requiert une communication très précise entre les cellules ciliées internes de la cochlée, cellules sensorielles qui reçoivent les vibrations sonores, et les neurones du nerf auditif.

Le Pr Moser s’attache aujourd’hui à exploiter ses découvertes pour améliorer les performances de l’implant cochléaire, un appareil auditif électronique qui, depuis une trentaine d’années, rend une audition aux personnes atteintes de surdité profonde avec un résultat néanmoins imparfait, dû à ses limitations techniques. En effet, la stimulation électrique du nerf auditif par les électrodes implantées dans la cochlée est peu précise et ne permet pas de restituer l’étendue des fréquences normalement perçues par l’oreille. Ainsi, suivre une conversation dans une ambiance bruyante ou écouter de la musique demeure encore impossible.

Une innovation lumineuse

Avec son équipe, le Pr Moser a conçu, au cours des dernières années, un implant cochléaire optique destiné à remplacer les implants électriques classiques. Il s’appuie sur une nouvelle technologie pour stimuler le nerf auditif, l’optogénétique.

Son principe ? En premier lieu, un gène codant pour une protéine activée par la lumière est introduit dans les cellules nerveuses de la cochlée, qui deviennent sensibles à la lumière. L’implant proprement dit transforme les vibrations sonores en signaux lumineux, acheminés dans une fibre optique composée de micro-émetteurs de lumières (des micro-LEDS) et insérée dans la cochlée. Le nerf auditif est alors stimulé très finement par la lumière générée par l’implant. L’équipe de Tobias Moser a récemment confirmé la faisabilité et l’efficacité de cette approche dans des modèles de rongeurs sourds.

Tout l’intérêt de cet implant optique réside dans sa résolution, nettement supérieure à celle de l’implant cochléaire électrique. Cette innovation de rupture laisse donc entrevoir un saut qualitatif considérable dans la restitution des sons audibles, en particulier de la musique.

Fort de ces résultats prometteurs, le Pr Moser a fondé la start-up OptoGenTech, vouée à développer l’implant cochléaire optique au bénéfice des patients.