« Mon handicap, ma surdité... »

Sous-titre

... Qui n'est pas invisible.

Témoignages (27/11/2018)

Accroche

Un grand merci à Valérie L., qui nous a soumis ce témoignage.

Contenu
Body

"Je suis née malentendante profonde atteinte du syndrôme de Waardenburg Type II, j’ai grandi sans aide auditive jusqu’à mes 16 ans en faisant une scolarité normale bien que difficile. J’ai cependant réussi à obtenir mon bac et aller à la faculté de Droit où j’ai fini par abandonner.

Ma vie de femme, je la mène du mieux que je peux, parfois en colère parfois revendicatrice. Ce ras-le-bol quotidien de ne pas pouvoir faire toutes ces choses seules, d’avoir besoin régulièrement d’une aide (appel téléphonique, accompagnement aux rdv etc.… ) me rendait souvent en colère.

Depuis que je suis maman, et la mort de mon père je sens grandir en moi une force nouvelle. En partant, celui-ci m’a certainement offert cette joie de transformer cette colère en nouvelle énergie de vie puisée au fin fond de moi nourrie par mon handicap. De cette colère qui m’habitait est née cette douceur, une nouvelle philosophie de vie.

Une vision différente de ce que je suis moi, femme, jaillissait au fil des jours, le fait d’être celle qui je suis est le fruit de tant d’années à comprendre ma surdité et ce que je puisais au fond d’elle. De là, tout devenait possible, j’ai pris mes jambes, mes mains, mon sourire, ma force et je suis allée voir de moi-même, ce que la vie était. Je prenais conscience que j’avais bien parcouru des chemins avec succès, avec échec, mais je suis toujours là à me battre au nom de moi, de ma fille, de ma famille au nom de tous. Parce que nous sommes humains avec un coeur et une âme avant tout, nous avons droit à être des hommes, des femmes, des pères, des mères, des professionnels etc. 

Certes oui le handicap ne facilite pas toujours, mais, en y croyant on peut y arriver. Je me souviens d’une phrase de mon grand-père : « Ne regarde jamais la Terre, Regarde le Ciel et Avance » qui a été un fil conducteur tout au long de ma vie. Alors oui, j’avance comme je peux avec ce que je suis avec ma surdité. Depuis un an et demi, je m’investis dans 2 associations binômes qu’est le Centre papillon à Bordeaux et l’handiparentalité avec une envie de partager mon ressenti, de partager mon quotidien de femme, parce que je m’épanouis en étant positive ; de porter un message positif, de casser ce cliché négatif de la personne porteuse de handicap.

Bon nombre réussissent une vie sociale, amoureuse, sexuelle, affective, professionnelle ; cela montre que quelque ce soit le handicap, on peut se battre, sourire à la vie. J’ai envie de valoriser cet esprit, montrer une image positive de ceux et celles qui se battent pour avoir une vie meilleure comme moi comme vous avec nos forces et convictions. Mais aussi de faire part auprès des instances que le handicap sensoriel est bien trop méconnu, qu’il est important de mettre en avant les difficultés que nous rencontrons, de ce manque crucial de moyens à mettre en place pour que les malentendants légers ou profonds puissent bénéficier pour être pleinement garant de leur autonomie…

Montrer qu’il y a des corps de métiers médicaux, paramédicaux etc., qui s’investissent pour accompagner au mieux les personnes porteuses de handicap, qui accompagnent le quotidien de chacun, qui accompagnent une future maman lors l’arrivée de son enfant. Je garde un merveilleux souvenir de mon séjour à la maternité, où les équipes se sont investies auprès de moi pour accueillir au mieux ma fille, ces femmes qui ont pris le temps de m’accompagner, qui ont dépassées leurs heures pour me faire sourire pour être, tout simplement près de moi…. Il faut les féliciter aussi. La différence n’est pas le handicap parce que nous sommes TOUS différents, la différence c’est ce que nous somme chacun : UNIQUE…."

Citation
Tout est possible quand tu sais qui tu es, tout est possible quand tu assumes qui tu es.
Auteur
Soprano, Mon Everest
Body

Vous aussi, vous pouvez soumettre votre témoignage en cliquant ici.