Sous-titre

Michèle Studer, lauréate laboratoires 2017

appel à projet (07/12/2018)

Accroche

Le Pr Michèle Studer, directeur de recherche à l’Institut de Biologie Valrose à l’Université de Nice Sophia Antipolis , se propose, dans le cadre de son projet de recherche, d’étudier la formation des réseaux de neurones auditifs chez la souris.

Contenu
Body

Projet :  Etude de la formation des réseaux de neurones auditifs chez la souris

L'audition repose sur des circuits de neurones organisés finement qui transfèrent fidèlement la stimulation sonore perçue par l'oreille interne vers le cerveau. Les troubles de l’audition sont des problèmes de santé majeurs résultant du bruit, du vieillissement, de certaines maladies ou d’un problème génétique. La compréhension de la contribution des différentes circuits neuronaux impliqués dans l’audition est essentielle pour pouvoir développer de nouvelles approches thérapeutiques.

En raison de la grande complexité du processus d’audition, la manière dont notre système auditif s’organise au stade embryonnaire doit être investiguée et approfondie.

Le Pr Michèle Studer tentera d’élucider certains des mécanismes à l’origine de troubles auditifs résultant de malformations de l’oreille interne ou d’un problème de communication avec le cerveau en utilisant de multiples technologies allant de la génétique à l’anatomie chez la souris. L’objectif est d’identifier l'origine précise des sous-populations de cellules et des réseaux de neurones, de suivre leur devenir et leur capacité à former des réseaux de neurones du stade embryonnaire au stade adulte.

Ce projet contribuera à la compréhension des mécanismes impliqués dans les déficiences auditives et permettra d'identifier de nouveaux gènes essentiels à la formation du système auditif au niveau cérébral qui sont altérés en cas de surdité génétique.