Les acouphènes

Contenu

Body

Un acouphène est un bruit perçu dans l’oreille, dont l’origine est interne à l’organisme. « Avoir les oreilles qui sifflent » désigne couramment cette sensation auditive.

Qu’est-ce qu’un acouphène et quels sont ses symptômes ?

Un acouphène est une sensation auditive dont l’origine est interne à l'organisme et qui demeure inaudible par l'entourage. Le son perçu peut ressembler à un bourdonnement, un sifflement ou même à un tintement ressenti dans le crâne ou dans l'oreille, d'un seul côté ou des deux. Celui-ci peut être plus intense selon l’état de santé de la personne (fatigue, stress, …) ou de ses mouvements. Il existe deux types d’acouphènes : les objectifs et les subjectifs, différenciables selon leurs causes et leur possibilité d’être perçus.

Quelles sont les origines des acouphènes ?

Il existe une multitude de raisons qui expliquent l’apparition des acouphènes : le premier motif, et le plus courant, est le vieillissement. Mais ces bourdonnements peuvent également apparaître à la suite d’un traumatisme sonore aigu ou d'une exposition prolongée aux bruits. De plus, ces sifflements peuvent être une conséquence d’une pathologie : obstruction du canal auditif, congestion des voies nasales ou également un traumatisme crânien ; ou bien encore d'un traumatisme psychologique tel un choc émotionnel ou une phase de stress. 

Les causes des acouphènes varient en fonction des acouphènes identifiés.

Les acouphènes objectifs :

Cette catégorie est rare, elle représente 5 % des cas. Aussi nommés acouphènes pulsatiles car synchronisés avec les battements du cœur, ceux-ci sont rares (5% des cas) et causés par des bruits produits à l’intérieur du corps : flot sanguin, claquement des muscles de l’oreille, ... possiblement entendables par d’autres personnes. L’origine est généralement identifiable et donc traitable rapidement.

Les acouphènes subjectifs :

Il s’agit du type d’acouphènes les plus fréquents, ils représentent 95 % des cas. Ils peuvent être associés à une audition normale ou altérée. Seulement perçus par le sujet atteint, ils sont associés à des troubles auditifs survenus dans la plus grande majorité des cas soit suite à un traumatisme acoustique (une exposition excessive au bruit) soit suite à une perte d’audition liée au vieillissement de l’oreille (ou presbyacousie). D’autres origines existent comme :

  • La présence d’un bouchon de cérumen dans l’oreille entraînant une diminution de l’audition.
  • Les maladies et infections de l’oreille comme l’otospongiose, la maladie de Ménière, et les otites.
  • La prise de médicaments ototoxiques.

Les bruits perçus ressemblent à des battements. Si vous portez une attention au rythme de votre pouls et la survenue de vos acouphènes, vous observerez que les deux battent à l’unisson. 

Quelles sont leurs conséquences ?

Les acouphènes entraînent une gêne en continu, ou de façon temporaire ou occasionnelle. Le bruit perçu, dérangeant et handicapant au quotidien peut avoir des conséquences sur la qualité de vie et la santé physique et mentale. Celles-ci sont multiples et sont différentes selon les personnes atteintes : des problèmes d’endormissement voire des insomnies, des difficultés de concentration, de l’anxiété (peur d’aggravation par exemple) pouvant aller jusqu’à la dépression avec des tensions nerveuses, etc.

Comment traiter les acouphènes ?

Il faut savoir que les acouphènes ne sont pas une maladie et, qu’il n’existe pas, à l’heure actuelle, de traitement pour les soigner. Pour une prise en charge efficace face aux acouphènes, il est nécessaire qu’un ORL établisse au préalable un bilan auditif, afin de connaître l’origine et proposer l’approche thérapeutique la plus adaptée. Lorsque les acouphènes s’accompagnent d’une perte auditive, le recours à une prothèse externe peut être envisagé.

En parallèle de nouvelles approches alternatives sont aujourd’hui utilisées, elles associent thérapie, médecine douce et relaxation. C’est le cas des thérapies comportementales et cognitives. Ces dernières travaillent essentiellement sur le contrôle des pensées négatives. Des outils de relaxation tels que : l’hypnose, la sophrologie ou la méditation de pleine conscience, vous apprennent également à mieux les gérer et obtenir un lâcher-prise sur le symptôme. Ainsi, toutes ces méthodes ont pour objectif de réduire le stress. En effet, il est assez courant que des acouphènes génèrent du stress, et ce dernier a tendance à aggraver les bourdonnements d’oreilles.

Si des troubles anxieux sont diagnostiqués en présence d’acouphènes, un traitement médicamenteux de type anxiolytique peut être préconisé ponctuellement, par un médecin généraliste, et ce au tout début des symptômes. 

Pourquoi on a les oreilles qui sifflent ?