Sous-titre

Franck Ramus, lauréat laboratoires 2016

appel à projet (07/12/2018)

Accroche

Au sein du « Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique » de l’Ecole Normale Supérieure à Paris, le Dr Franck Ramus étudie comment sont traités la parole et les sons par le cerveau chez les personnes dyslexiques et le retentissement que cela peut avoir sur l’apprentissage de la lecture.

Contenu
Body
Projet : Comment le cerveau traite-t-il la parole en cas de dyslexie ?

La dyslexie est un trouble spécifique de l’apprentissage de la lecture. Les enfants dyslexiques ont des difficultés à traiter et à manipuler des sons de parole. La cause de ce déficit reste encore inconnue et controversée. Il pourrait être dû à une perturbation de l’activité cérébrale impliquée dans le traitement de la parole en réponse à des variations sonores spécifiques mais les données sont contradictoires.

L'objectif général de ce projet est double. Il visera à comprendre le rôle de l’activité cérébrale dans le traitement de la parole et des sons à différentes fréquences. Le Dr Ramus cherchera également à comprendre comment cette activité diffère chez les personnes dyslexiques et quel est son impact sur l’apprentissage de la lecture.

Pour ce faire, le Dr Ramus analysera l’activité cérébrale de personnes normales et dyslexiques et leur réponse à la parole et divers sons de différentes amplitudes et fréquences par magnétoencéphalographie, une technique de mesure des champs magnétiques générés par l’activité électrique du cerveau.

Ce projet a le potentiel d’améliorer notre compréhension du rôle du cerveau dans la perception de la parole et aidera à élucider les bases de la dyslexie au niveau cérébral.