Dépister et protéger

Contenu

Body

Bien que nous ne soyons pas tous semblables au sujet de notre audition, nous sommes tous concernés, quel que soit l’âge, quelle que soit l’atteinte auditive.

La déficience auditive, non traitée, a des répercussions importantes tant sur le plan familial, social et professionnel, que sur l’état de santé des personnes atteintes. Elle diminue la capacité de communication des personnes atteintes et entrave l’acquisition du langage. Les conséquences sociales et économiques découlant de cette difficulté majeure sont importantes. Elle nécessite donc un dépistage et une prise en charge précoces.

 

Le dépistage et le suivi médical

 

Un dépistage est proposé dès la naissance dans toutes les maternités de France depuis 2014.

Dans un âge plus avancé, il existe plusieurs applications smartphones et services permettant de rendre compte de l’état de son audition. Cependant, ces tests ne remplacent pas une consultation chez un médecin ORL, indispensable en cas de doutes ou de gênes auditifs.

Si une surdité est détectée, deux prises en charge sont proposées :

  • En cas de surdité de transmission, une greffe tympanique ou une reconstitution du système de transmission des sons sont envisageables.
  • Lorsque la surdité est de perception, on recourt aux prothèses auditives ou aux implants cochléaires, si l’amplification sonore est insuffisante. Ces implants sont composés d’électrodes placés dans l’oreille interne.

Eléments
Surdité de transmission

Surdité due à une altération tympano-ossiculaire. La sensation auditive est émoussée car les sons sont incorrectement conduits vers la cochlée, en partie responsable de la perception auditive.

Surdité de perception

Surdité de perception : surdité provenant d’une lésion au niveau de la cochlée. L’oreille en est donc moins sensible. Le plus souvent, c’est la sensibilité aux aigus qui est la plus atteinte.

Bébé dépistage

Body

Protéger son audition

Le dépistage entre dans le cadre de la prévention, qui agit à trois niveaux. La prévention primaire vise à réduire les possibles sources de dégradation auditive. La secondaire représente les dépistages des atteintes auditives, si possible avant l’apparition de symptômes. Quant à la tertiaire, son but est de limiter les conséquences médico-sociales d’une surdité installée, avec par exemple un appareillage.

Nous ne sommes pas tous égaux face aux agressions auditives. Les bruits forts et soudains (coups de feu, klaxons…) abîment les cellules de l’oreille interne, responsables de transformer le son en signal électrique pour le cerveau. Il en est de même pour les bruits environnementaux jugés supportables (automobiles, travaux…) : ces derniers accélèrent le « vieillissement » de l’audition.

Les cellules ciliées se regénèrent chez des animaux comme les reptiles ou les oiseaux, mais jamais chez l’homme. D’où l’importance de les protéger.

Des systèmes sont mis en place afin de prévenir les traumatismes sonores.

Le bruit moyen dans un restaurant est souvent précisé par les utilisateurs de sites comme TripAdvisor, des mesures de bruit sont effectuées dans les écoles à proximité des grandes voies de circulation, ainsi que dans les usines où est également contrôlé le temps d’exposition des ouvriers au bruit.

De plus, certains décrets limitent le niveau de bruit des motos, des boîtes de nuit (95 dB), des concerts de musique (102 dB), ainsi que des baladeurs MP3 (100 dB). Cependant, ces limitations ne sont pas suffisantes, étant donné que le seuil d’endommagement de l’ouïe commence au-dessus de 80 dB.

Afin d’éviter des atteintes auditives, il est important de faire des pauses sonores fréquentes en cas d’exposition à des sons élevés, en s’éloignant de leur source.

Il existe également des bouchons d’oreille qui atténuent l’intensité du son sans le déformer.

Petite fille dépistage

Body

Pour les sportifs, il existe quelques activités à pratiquer avec modération en cas de fragilité auditive ; à savoir la plongée, le ski, l’alpinisme et le parachutisme. C’est-à-dire tous les sports où le tympan est soumis à des variations de pression.

Enfin, il existe une liste de médicaments ototoxiques (qui endommagent l’ouïe) à éviter : les antibiotiques de la famille des aminosides, l’aspirine, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, la quinine, certains diurétiques, …

La solution n’est pas d’éviter de se soigner, elle est plutôt d’en parler avec son médecin traitant, a fortiori s’il existe des antécédents familiaux de surdité.

Des vaccins peuvent prévenir certaines maladies à l’origine d’une surdité, comme les vaccins contre la rubéole (pendant la grossesse), les oreillons et la méningite.

Si vous désirez en savoir plus sur votre audition, vous pouvez suivre la Journée nationale de l’audition qui se tient chaque année, le deuxième ou troisième jeudi de mars.