Sous-titre

Guy Lenaers

Appel à projet laboratoire (05/01/2021)

2020

Accroche

MitoPres : analyse de la contribution du génome mitochondrial dans la presbyacousie

À l’Institut de Biologie en Santé et au CHU d’Angers, Guy Lenaers et Sophie Boucher mènent une étude sur les causes génétiques de la perte d’audition liée à l’âge, la presbyacousie. Il s’agit d’investiguer le rôle des gènes contenus dans les usines à énergie de la cellule – les mitochondries. Cette approche originale pourrait mener vers une stratégie de prévention et des traitements innovants.

Contenu
Body

La presbyacousie est la perte d’audition naturelle qui apparaît avec l’âge et la première cause de surdité chez l’adulte. Cependant, nous ne sommes pas tous égaux devant ce vieillissement, qui résulte d’une intrication de facteurs génétiques, environnementaux (exposition au bruit, aux toxiques, au tabac, etc.) et de maladies associées (diabète, hypertension, etc.). « Les facteurs environnementaux et certaines pathologies provoquent un stress qui altère le matériel génétique (l’ADN) des mitochondries*. Rappelons que ces structures, très nombreuses à l’intérieur de la cellule, lui fournissent l’énergie dont elle a besoin, explique Guy Lenaers, directeur de l’équipe Mitolab à l’Institut de Biologie en Santé à Angers. Avec le temps, les mutations s’accumulent et les mitochondries perdent en efficacité. Or l’audition, qui fonctionne en permanence, demande beaucoup d’énergie. Notre hypothèse est donc que la fonction auditive s’altère avec l’âge du fait de l’accumulation de mutations dans l’ADN des mitochondries. »

« Que la Fondation Pour l’Audition reconnaisse la pertinence de notre étude est très important. Cela souligne l’enjeu du concept novateur que nous développons, le lien entre mitochondries et perte auditive liée à l’âge. Ce soutien va nous permettre de mener à bien ce projet, notamment en nous attachant les services d’une personne qualifiée dédiée à l’analyse de la grande quantité de données moléculaires qui seront générées. »

De la clinique à la génétique

Mené conjointement avec le Dr. Sophie Boucher, ORL praticien hospitalier universitaire au CHU d’Angers, le projet vise donc à valider cette hypothèse. Responsable de la partie clinique, le médecin résume la démarche : « Nous allons étudier l’ensemble du matériel génétique issu des mitochondries de 100 patients de 40 à 80 ans souffrant de presbyacousie sévère et le comparer à celui d’un groupe similaire de 100 personnes avec une audition normale. Pour chaque participant, les mutations génétiques répertoriées seront analysées à la lumière de ses pathologies et des expositions environnementales auxquelles il a été soumis durant sa vie. Nous devrions ainsi repérer si des anomalies génétiques des mitochondries mènent à la presbyacousie et les facteurs de risque impliqués. »

Si l’étude confirme que des mutations dans l’ADN des mitochondries contribuent à la perte d’audition liée à l’âge, elle ouvrira la voie vers une stratégie préventive, un meilleur diagnostic et des thérapies pour maintenir les capacités auditives au cours du vieillissement.

Professeur Guy Lenaers
Chercheur
Directeur du Laboratoire MitoLab, MitoVasc, CHU d’Angers, France

*Mitochondries : petites structures présentes à l’intérieur de chaque cellule et responsables de la production de l’énergie nécessaire à toutes les réactions biologiques. Elles possèdent leur propre patrimoine génétique, uniquement hérité de la mère.