Premiers échanges sur l'accessibilité universelle des télé-consultations

Accroche

Le jeudi 2 juillet 2020 se sont tenues les 1ères rencontres de la Fondation Pour l'Audition « Pour une accessibilité universelle des téléconsultations »

Actualités (10/07/2020)

Résumé

La Fondation Pour l'Audition a organisé ses premières Rencontres « Pour une accessibilité universelle des téléconsultations ». L'objectif : échanger sur la mise en accessibilité des plateformes de téléconsultations aux personnes sourdes ou malentendantes.

Contenu
Body

Ces premières rencontres autour de la thématique de l'accessibilité des téléconsultations pour les personnes sourdes ou malentendantes ont dressé le constat de l'inégal accès de ces personnes à la téléconsultation, particulièrement durant la période de confinement que nous venons de traverser et pendant laquelle elles ont rencontré des difficultés pour accéder aux soins et ont dû se débrouiller. Les échanges ont également permis de réfléchir aux solutions à mettre en oeuvre pour une accessibilité universelle.

Ainsi, les deux tables rondes successives ont évoqué les freins, les ambitions et les modalités à prendre en considération. Des grandes lignes se sont ainsi dessinées.

Se sont réunis des acteurs publics, associatifs, comme privés : le Secrétariat d'Etat chargé des Personnes handicapées, la Caisse Nationale d'Assurance Maladie, le Conseil économique, social et environnemental, le Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées, l'association Unanimes, la Fédération Nationale des Sourds de France, Trait d'Union, Acceo, Elioz, RogerVoice, AVA, Medaviz, Livi, Harmonie Mutuelle.

Citation
Des solutions existent et cette crise a permis de pointer du doigt un besoin qui va permettre de franchir une nouvelle étape.
Auteur
Denis Le Squer, Directeur général de la Fondation Pour l'Audition
Body

« Développer et généraliser l'accessibilité de la téléconsultation pour les sourds et malentendants »

Le confinement a vu le volume des téléconsultations se multiplier par 100, définissant ainsi la pertinence et un attrait réel de la télémédecine pour nos concitoyens. Or, les difficultés rencontrées par les personnes sourdes ou malentendantes en matière d'accès aux soins en cette période ont alors été mises en lumière. Il convient désormais de penser et définir la mise en place de l'accessibilité de la téléconsultation.

La penser accessible, avec tous les modes de communication possibles : LfPC, LSF et écrit, est un sujet d'actualité prépondérant. Les technologies (pour la plupart déjà existantes grâce à plusieurs acteurs du domaine), peuvent être déployées et mises en place rapidement sur les plateformes car elles existent !

L'accessibilité est un enjeu important dans notre société. Il est nécessaire d'aller plus loin dans son développement en pensant également des nouvelles fonctionnalités et en poussant leur déploiement pour lever les freins et craintes envers l'outil numérique qu'est la téléconsultation.

L'accessibilité pour les personnes sourdes ou malentendantes entraîne de nouvelles normes (la communication "ndlr") qui vont entraîner un changement culturel dans le secteur et ce dernier nécessitera une cohérence, une complémentarité et une articulation entre les acteurs concernés et l'organisation des services à mettre en place. Un réel travail, main dans la main, doit être amorcé.

La vocation est de mettre en application et de généraliser les solutions et technologies d'accessibilité et de communication, qui existent déjà, aux plateformes de téléconsultation pour les personnes sourdes ou malentendantes.

« Assurer le remboursement à 100% des téléconsultations pour les sourds ou malentendants »

La téléconsultation permet de faciliter les liens entre les patients et les médécins, surtout en période de crise sanitaire. Ainsi, l'accessibilité universelle doit être appliquée, c'est inévitable. Son organisation doit être, dans un premier temps, expérimentée et évaluée dans la diversité des solutions possibles pour les personnes avec des troubles auditifs.

Il en va sans dire que l'accessibilité a un coût et nécessite des investissements pour garantir son accès au plus grand nombre de françaises et français. Elle serait déjà présente si elle était a coût zéro. Mais cet investissement ne peut pas être porté par les personnes sourdes.

La réflexion doit se porter entre les acteurs de la santé en ligne, les plateformes de communication accessible, l'Assurance maladie, les mutuelles et complémentaires santé. Les pouvoirs publics ont un rôle prioritaire dans cet enjeu car, au-delà de l'aspect de santé, c'est aussi un impact social qu'entraîne l'inégal accès à la téléconsultation pour toutes et tous.

Citation
Aujourd'hui, [nous avons] une responsabilité collective [pour rendre accessible la téléconsultation aux personnes sourdes et malentendantes et en] laissant filer le temps, en attendant plus tard, nous ne faisons rien d'autre que de créer des situations de handicap nouvelles.
Auteur
Jérémie Boroy, Président du Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées