L’audition chez le public de concert

Sous-titre

Agi-Son a publié les résultats de son enquête d’évaluation de la campagne « Hein ? », soutenue par la fondation. Des chiffres, pour certains alarmants, quant au rapport aux risques auditifs.

Actualités (19/06/2019)

Accroche

Les profils sociodémographiques et les habitudes musicales du public de concerts en France, ainsi que leurs rapports aux risques auditifs ont été étudiés. 1393 personnes ont répondu au questionnaire. Petit tour d’horizon sur les résultats liés aux risques auditifs et aux protections auditives.

Contenu
Body

Un public de 37 ans en moyenne

Les jeunes de 18 à 45 ans sur-représentent le public de concerts et festivals. Mais accompagnés d’adultes, les enfants s’y rendent également et ils sont 67,4% à avoir moins de 16 ans. Cela ne va pas sans des protections auditives : 64,3% des adultes éloignent les enfants des enceintes et 53,4% leur fournit des bouchons en mousse. Une prise de conscience envers les risques auditifs qui s’accroit, bien que ces derniers soient encore présents chez les adeptes de concerts et festivals, notamment chez le public jeune.

Des troubles auditifs qui s’installent…

Acouphènes, baisse d’audition et hyperacousie : ces troubles auditifs touchent tous les individus indépendamment de l’âge, du sexe et des goûts musicaux.

8/10

spectateurs ont déjà eu un acouphène

6/10

spectateurs ont déjà eu l'impression de moins bien entendre

10,5%

des spectateurs ont souvent l'impression de moins bien entendre

Body

Le public jeune de 18 à 25 ans est l’exception quant aux troubles fréquents (« ça m’arrive souvent ») : ils sont 14,8% à ressentir l’impression de moins bien entendre suite à une exposition au bruit alors que la moyenne est de 10,5%.

Les femmes et les hommes sont égaux face aux troubles auditifs. Les femmes ont déjà eu des acouphènes pour 64% d’entres elles et 64,7% chez les hommes. L’hyperacousie les touche également de manière similaire : cela arrive souvent à 6,2% des femmes et à 7,2% des hommes.

… Mais des habitudes de protection qui s’ancrent

Entre s’éloigner de la source sonore, porter des bouchons d’oreille ou encore faire des pauses loin du bruit, le public de concerts et festivals se prémunit.

77%

du public s'éloigne de la source sonore

59,8%

du public porte des protections auditives

61,8%

du public effectue des pauses sonores (+ 5 points par rapport à 2017-2018)

Body

C’est chez le public âgé de 36 à 45 ans que la sensibilisation aux risques et la protection est la plus ancrée : ils sont 23,1% à se protéger systématiquement tandis que les 18-25 ans ne sont que 16,1%. Ces derniers sont d’ailleurs 52% à ne jamais porter de protections auditives, et le pourcentage s’élève à 61,5% chez les moins de 18 ans.

Un accès à l’information inégal selon la localisation

Bien que les festivals et concerts restent les lieux où l’information sur les risques auditifs est la plus répandue (91,1%), les répondants estiment être moins informés voire pas du tout informés en d’autres lieux. Pour 42% d’entre eux, leur lieu de travail ne les informe pas du tout sur les risques auditifs, et le pourcentage s’élève à 50,7% chez les jeunes scolarisés.

Consultez ici l’étude complète.

Les actions de prévention menée par la fondation

La Fondation Pour l’Audition effectue des actions de sensibilisation en entreprise et lance cette année les zones de pause sonore en festival. Ces deux actions tendraient à diminuer le manque d’informations sur le lieu de travail et à augmenter la prise de conscience sur l’importance de protéger son audition face aux expositions sonores.