Sous-titre

BENOIT Charlotte, LAURÉATE JEUNES CLINICIENS 2021

Bourse de Master 2, Bourse de recherche pour médecins (07/12/2018)

2018, 2021

Accroche

Contenu
Body

Bourse de recherche à l’étranger pour médecins - 2021

Statut du soutien : actif

Projet : Identifier les facteurs prédictifs d’une mauvaise perception dans le bruit chez les enfants avec un implant cochléaire

Quels sont les facteurs qui empêchent l’acquisition correcte du langage chez certains enfants bénéficiant d’un implant cochléaire ? Le Dr Charlotte Benoit va tenter de répondre à cette question pour mieux aider ces jeunes patients. Elle mènera son projet de recherche dans le laboratoire du Pr Jay Rubinstein, à l’Université de Washington, à Seattle, aux États-Unis.

Dans les surdités de naissance, qu’elles soient sévères ou profondes, l’audition peut être partiellement restaurée par des prothèses auditives ou des implants cochléaires. Les enfants implantés très tôt, durant la période critique d’acquisition du langage, accusent parfois un retard dans ce domaine. « La grande majorité des enfants implantés très tôt acquièrent un haut niveau de langage, affirme le Pr Jay Rubinstein. Mais certains pourtant n’y parviennent pas, sans que l’on sache pourquoi. Nous voudrions être capables de les repérer très rapidement pour mettre en place des stratégies susceptibles de les aider. » Charlotte Benoit poursuit : « C’est l’objectif de mon projet de recherche, comprendre l’origine de ces différences. Autrement dit, quels sont les paramètres nécessaires au développement optimal du langage lorsqu’on porte un implant cochléaire ? »
 

" Les bourses de formation financées par des structures privées, comme la Fondation Pour l'Audition, ont un impact énorme sur la carrière des jeunes scientifiques, mais aussi sur nos projets et sur nos collaborations. Elles offrent des opportunités pour explorer de nouveaux domaines de recherche. Un soutien tel que celui de la FPA aura un formidable impact sur les sciences de l’audition en France et à l'international. "

Dr. Jay T. RUBINSTEIN
Service d'ORL et de chirurgie cervico-faciale, Virginia Merrill Bloedel Hearing Research Center, University of Washington, Seattle, WA, USA

 

Des tests spécifiques, adaptés aux jeunes enfants implantés

Les deux chercheurs font l’hypothèse que tout se joue dans la manière de traiter les sons chez ces enfants. Certains pourraient notamment avoir une plus mauvaise perception de la parole en environnement bruyant. « Pour investiguer cette hypothèse, précise le Dr Benoit, nous allons soumettre des enfants de 5 à 12 ans avec implant cochléaire à une batterie de tests très élaborés. » Le Pr Rubinstein, spécialiste de la perception avec les implants, justifie : « Tester la perception des sons chez des très jeunes enfants est très complexe. Ils ne peuvent pas exprimer ce qu’ils entendent, comme on le fait facilement chez les adultes. Nous allons donc mettre en place une combinaison de tests spécialement conçus pour les jeunes auditeurs. Nous évaluerons ainsi la manière dont ils traitent les sons avec leur implant et la fidélité de leur audition. » Charlotte Benoit de conclure : « En identifiant les facteurs impliqués dans la mauvaise perception des sons, nous espérons à terme obtenir des résultats cliniques : mieux régler les implants, adapter la rééducation de la surdité et l’environnement éducatif de ces enfants déficients auditifs pour leur permettre d’acquérir le langage de manière optimale. »
 

 « Je suis très reconnaissante à la Fondation Pour l’Audition pour m’avoir fait confiance. Ce projet n’aurait pas vu le jour sans cet appui. Il me permettra de mieux appréhender le domaine de la psycho-acoustique et de démarrer une carrière académique. La renommée du Pr Rubinstein est un atout ! »

Charlotte Benoit
Chef de clinique dans le service de chirurgie ORL et cervico-faciale pédiatrique, Hôpital Robert Debré, Paris

Bourse de master 2 - 2018

Statut du soutien : clos

Le Dr Charlotte Benoit, interne en ORL, conduira un projet de recherche lors de son master 2 de recherche au laboratoire de recherche Inserm U-1141 « Neuroprotection du cerveau en développement »  (hôpital Robert-Debré) à Paris. Elle testera l’efficacité de traitements antiviraux sur la fonction auditive dans un modèle de souris avec une infection au cytomégalovirus (CMV).

Projet :  Préservation de l’audition par des antiviraux après infection au cytomégalovirus chez la souris

L'infection au CMV est, à la naissance, la principale cause infectieuse de malformations et la deuxième cause de déficience auditive. L'oreille interne est attaquée par le virus CMV mais, à l’heure actuelle, le mécanisme d’action du virus n'est pas entièrement compris.

Le Ganciclovir, un médicament antiviral, est prescrit aux nouveau-nés pour prévenir et traiter la perte auditive. Cependant, plusieurs effets secondaires importants peuvent limiter son utilisation. Deux nouvelles molécules antivirales, Maribavir et Letermovir, sont en cours d’évaluation dans d’autres pathologies. Elles semblent aussi efficaces que le Ganciclovir mais sans effets secondaires majeurs.

Le Dr Charlotte Benoit étudiera l’efficacité de ces deux molécules sur la perte auditive chez la souris infectée par le CMV ainsi que leur toxicité éventuelle. Cette étude est la première à évaluer la pertinence de ces nouvelles molécules dans la prévention de la déficience auditive liée à des infections à cytomégalovirus.

Docteur Charlotte Benoit
Interne en ORL
Laboratoire Inserm U-1141 « Neuroprotection du cerveau en développement », Hôpital Robert-Debré, Paris, France