Natacha Teissier, lauréate du prix Émergence scientifique 2017

Natacha Teissier, lauréate du prix Émergence scientifique 2017

Le professeur Natacha Teissier, lauréate du prix Émergence scientifique 2017 pour la recherche clinique, est distinguée pour ses travaux de recherche translationnelle sur les troubles auditifs liés à une infection par cytomégalovirus. 

 

Natacha Teissier est professeur à l’Université Paris Diderot et praticien hospitalier au sein du service d’ORL pédiatrique à l’hôpital Robert-Debré à Paris dirigé par le professeur Thierry Van Den Abbeele. Elle mène à bien son travail de médecin-chercheur dans le laboratoire de recherche Inserm U-1141 « Neuroprotection du cerveau en développement » (hôpital Robert-Debré) dirigé par le professeur Pierre Gressens. Ses travaux de recherche visent à développer des thérapies pour traiter les symptômes dus à une infection par le cytomégalovirus (ou CMV), virus à l’origine de nombreux troubles, notamment auditifs.

Lors de ses études en médecine, Natacha s’est orientée vers une spécialisation ORL et a très tôt développé un vif intérêt pour l’audition. C’est à cette époque qu’elle rencontre le professeur Van Den Abbeele, un moment déterminant dans sa carrière, où elle découvre le monde de l’implant cochléaire. Elle débute sa carrière de jeune chercheur avec un master en Neurosciences dans le laboratoire du professeur Shigeyuki Kuwada à l’Université du Connecticut aux Etats-Unis. Quelques années plus tard, elle fait un doctorat de neurosciences dans le laboratoire du Pr Gressens avec pour objectif de caractériser les atteintes neurosensorielles liées au CMV.

 

Une approche transversale

Son questionnement scientifique l’amène à se demander comment prévenir la surdité chez l’enfant. C’est avec le soutien actif et l’impulsion des professeurs Van Den Abbeele et Gressens qu’elle choisit librement sa thématique de recherche : l’étude des lésions sensorielles et cérébrales des infections à CMV sous la direction du professeur Homa Adle-Biassette. Pour répondre à cette question, elle adopte une stratégie transversale alliant recherche fondamentale et clinique. Son objectif est de comprendre comment le CMV peut induire une surdité afin de proposer un traitement antiviral efficace pour les enfants malades. C’est avec cet objectif qu’elle conduit actuellement un essai qui vise à évaluer le bénéfice d’un traitement antiviral au niveau de l’audition et de l’équilibre d’enfants malades.

 

Des projets à court et à long termes

Prochainement, Natacha envisage également de travailler de manière transversale sur la surdité due à la méningite à pneumocoques, un type de méningite engendrant une ossification de l’oreille et donc responsable de surdités profondes. Sa volonté est également de sensibiliser ses pairs à ce type de méningite afin d’améliorer la prise en charge des patients.
L’implant cochléaire a été une vraie révolution synonyme de solutions pour certaines surdités. Parallèlement à l’évolution de ces technologies, Natacha espère que la thérapie cellulaire permettra un jour la restauration de nouvelles cellules sensorielles. Il reste encore tellement de choses à découvrir et à comprendre dans le domaine de l’audition et à tous les âges de la vie !

Un engagement tourné vers l’humain

Recevoir le prix Emergence scientifique de la Fondation Pour l’Audition est, pour Natacha, un vrai honneur, une reconnaissance par ses pairs de la qualité de son travail et vient souligner son implication pour les malades. Ce prix va lui permettre de poursuivre ses travaux de recherche sur le CMV et sur les surdités d’origine infectieuses.
L’engagement professionnel du professeur Teissier est résolument tourné vers l’humain. Son approche de la recherche est globale, partant de l’étude des maladies pour aller jusqu’au développement de solutions pour le malade et leur mise en application, sans oublier l’amélioration de la prise en charge du malade via la sensibilisation de la communauté médicale mais aussi des malades eux-mêmes.