Marie Heurtin, une distinction remise par l’ARDDS pour ce film français sous-titré

Marie Heurtin, une distinction remise par l’ARDDS pour ce film français sous-titré

Le film Marie Heurtin réalisé par Jean-Pierre Améris en 2014 avec Isabelle Carré a reçu le 14 janvier 2016 à Cannes, la première distinction pour un film francophone sous-titré décerné par l’ARDDS, l’Association de réadaptation et de défense des devenus sourds.

Tous s’accordent à dire que l’accès aux loisirs est un moyen efficace de lutter contre la tentation du repli sur soi qui guette si souvent la population des malentendants. Le cinéma est un art très peu accessible pour les personnes sourdes et malentendantes parce que très peu de films sont sous-titrés chaque année.

Pour augmenter le nombre de films sous-titrés, l’ARDDS a donc décidé d’organiser le premier prix du film francophone sous-titré en janvier 2017. Les films seront sélectionnés par un jury composé de personnes sourdes et malentendantes.

En attendant, l’association a donc déjà remis une première distinction au film Marie Heurtin. Ce film relate l’histoire vraie, à la fin du 19e siècle, d’une enfant sourde et muette incapable de communiquer. Sœur Marguerite, une jeune religieuse, désire s’occuper de Marie, afin de la sortir de sa prison et de lui apprendre à communiquer.

Pour Agir Pour l‘Audition, soutenir ce prix est l’occasion de participer à l’information auprès des réalisateurs et producteurs français pour permettre aux 10% de la population française atteinte de troubles de l’audition, de visionner un choix plus large de films. En France, pays des inventeurs du cinéma, les films sous-titrés sont en majorité étrangers. Il était temps d’agir.

 

Pour en savoir plus sur l’ARDDS :

www.ardds.org