Romain Brette

Romain Brette, lauréat prix Émergence scientifique 2017

Le docteur Romain Brette, lauréat du prix Émergence scientifique 2017 pour la recherche fondamentale, pour la qualité de ses travaux de recherche interdisciplinaires sur la perception sonore. Le Dr Romain Brette est directeur de recherche Inserm à l’Institut de la Vision à Paris. Son travail porte sur la perception des sources sonores dans l’espace. Il cherche à décrypter la manière dont l’organisme traite les sons pour en extraire des informations sur son environnement et à comprendre comment le système auditif localise une source sonore. Son parcours Normalien et mathématicien de formation, il poursuit ses études par un doctorat en neurosciences mathématiques au sein de l’Université Pierre et Marie Curie durant lequel il analyse les modèles neuronaux pour étudier la précision de l’activité neuronale dans le temps, propriété critique dans le système auditif. Aux côtés du Pr Alain Destexhe, il invente une technique d’électrophysiologie permettant d’enregistrer l’activité de neurones lors de son postdoctorat à l’Unité de Neurosciences, Information & Complexité du CNRS en Ile-de-France. Il a par la suite travaillé aux côtés du Pr Wulfram Gerstner à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne et développé un nouveau modèle mathématique de neurones capable de prédire la réponse de neurones à une stimulation électrique. … Lire la suite

Natacha Teissier

Natacha Teissier, lauréate du prix Émergence scientifique 2017

Le professeur Natacha Teissier, lauréate du prix Émergence scientifique 2017 pour la recherche clinique, est distinguée pour ses travaux de recherche translationnelle sur les troubles auditifs liés à une infection par cytomégalovirus.    Natacha Teissier est professeur à l’Université Paris Diderot et praticien hospitalier au sein du service d’ORL pédiatrique à l’hôpital Robert-Debré à Paris dirigé par le professeur Thierry Van Den Abbeele. Elle mène à bien son travail de médecin-chercheur dans le laboratoire de recherche Inserm U-1141 « Neuroprotection du cerveau en développement » (hôpital Robert-Debré) dirigé par le professeur Pierre Gressens. Ses travaux de recherche visent à développer des thérapies pour traiter les symptômes dus à une infection par le cytomégalovirus (ou CMV), virus à l’origine de nombreux troubles, notamment auditifs. Lors de ses études en médecine, Natacha s’est orientée vers une spécialisation ORL et a très tôt développé un vif intérêt pour l’audition. C’est à cette époque qu’elle rencontre le professeur Van Den Abbeele, un moment déterminant dans sa carrière, où elle découvre le monde de l’implant cochléaire. Elle débute sa carrière de jeune chercheur avec un master en Neurosciences dans le laboratoire du professeur Shigeyuki Kuwada à l’Université du Connecticut aux Etats-Unis. Quelques années plus tard, … Lire la suite

inserm_700

Didier DULON – SOUTIEN AUX LABORATOIRES 2015

Le Dr Didier Dulon et son laboratoire « Neurophysiologie de la synapse auditive » localisé à l’Hôpital Pellegrin (Université de Bordeaux), recevront 206 000 € pour le projet de recherche intitulé « Déchiffrer le rôle de l’otoferline et des protéines de Usher au niveau du ruban synaptique des cellules ciliées auditives ».   Le projet  Le projet du Dr Dulon a pour objectif de comprendre les mécanismes de maladies génétiques auditives pour lesquelles le codage nerveux des sons au niveau de l’oreille interne est altéré, induisant une surdité sévère. Le rôle de l’otoferline et son interaction avec certaines protéines impliquées dans le syndrome de Usher, la cause la plus fréquente de surdicécité chez l’homme, seront étudiés. Cette étude permettra une meilleure compréhension des troubles touchant les terminaisons nerveuses des cellules ciliées de l’oreille interne survenant lors de traumatismes sonores, d’un vieillissement normal et d’acouphènes dans l’oreille interne. Elle servira, par ailleurs, au développement de stratégies de thérapie génique pour corriger les défauts au niveau des terminaisons nerveuses des cellules ciliées et aidera à affiner les nouvelles stratégies pour les implants cochléaires chez l’homme.

inserm_46229

Jean-François Léger & Shihab Shamma – SOUTIEN AUX LABORATOIRES 2015

Les Drs Jean-François Léger et Shihab Shamma, travaillant au sein de l’Ecole Normale Supérieure à Paris, ont été récompensés à hauteur de 299 923 € pour leur projet de recherche intitulé « Plasticité corticale des ensembles neuronaux liée à la mémoire auditive et l’apprentissage auditif ». Le projet  Comment les bébés apprennent-ils le langage parlé ? Ils apprennent à associer certains sons (les mots !) avec leur signification linguistique et leur référence à des personnes, des animaux, des choses ou des idées, des sentiments intérieurs ou des actions observées dans leur environnement. Le cerveau des bébés est ainsi le lieu d’un foisonnement de créativité et d’apprentissage accéléré au cours des premières années de la vie. Mais comment notre cerveau apprend-t-il à associer les sons et leurs significations ? Plusieurs recherches récentes ont mis à jour le rôle clé joué par la plasticité corticale, une capacité à changer et à remodeler les connexions au sein du cerveau à la suite d’une écoute attentive et d’un apprentissage auditif, qui est certes remarquable chez les bébés mais qui est aussi présente plus tard chez les enfants ainsi que chez les adultes. Cependant, les mécanismes ainsi que les circuits neuronaux impliqués dans ces processus demeurent encore très mal compris. Notre projet de recherche a pour objectif d’étudier les mécanismes de cette plasticité cérébrale … Lire la suite

inserm_7501

Olivier Deguine & Pascal Barone – SOUTIEN AUX LABORATOIRES 2015

Les Drs Olivier Deguine, médecin ORL au département d’Oto-Rhino-Laryngologie et Oto-Neurologie du CHU Purpan à Toulouse, et Pascal Barone, chercheur au Centre de Recherche du Cerveau & Cognition (CNRS UMR 5549), à Toulouse également, collaborent sur le projet de recherche intitulé « Catégorisation des sons naturels par les patients avec un implant cochléaire » financé 212.850 € par Agir Pour l’Audition. Le projet  La déficience auditive et la surdité sont de plus en plus répandues dans notre société vieillissante. Ce handicap conduit à des dégradations dramatiques de la qualité de vie et représente un problème de santé publique avec un fort impact socio-économique. Depuis les trois dernières décennies, l’implantation cochléaire a connu de grands progrès permettant aux patients souffrant d’une surdité profonde de récupérer des fonctions auditives, en particulier la compréhension de la parole. Ces améliorations sont dépendantes des stratégies de réhabilitation et d’éducation thérapeutique, mais aussi des avancées techniques au niveau des stratégies de codage et de la conception des électrodes. Le but du projet est d’améliorer notre compréhension profonde des mécanismes de discrimination sonore chez les patients implantés. Afin de mieux comprendre comment les patients implantés perçoivent les sons de l’environnement, une approche multidisciplinaire, allant de la perception à l’imagerie cérébrale, sera développée. Elle explorera … Lire la suite

inserm_55335

LUDOVIC BELLIER – Lauréat Jeune chercheur 2015

Mr Ludovic Bellier rejoindra en tant que jeune chercheur le laboratoire de psychologie du Pr Robert T. Knight et du Dr Brian Pasley à l’Institut de Neurosciences Helen Wills dans le campus de l’Université de Berkeley en Californie.   Son projet : Déchiffrer le code neuronal de la perception de parole Nous entendons avec notre cerveau, pas seulement avec nos oreilles. Bien sûr, nos oreilles jouent un rôle primordial dans l’audition, en ce sens qu’elles permettent aux sons d’entrer dans notre cerveau. Mais comme il est possible d’avoir des yeux en parfait état de marche sans pour autant savoir lire, des oreilles fonctionnelles ne garantissent pas que la parole sera comprise. Pour comprendre le langage, le cerveau doit extraire des informations relatives à la parole à partir du flux sonore continu fourni par les oreilles. Malgré des décennies de recherche, la nature précise de ces informations extraites (par exemple phonèmes, syllabes) reste un mystère. Dans ce projet postdoctoral de deux ans qui se déroulera à l’Institut de Neurosciences Helen Wills (UC Berkeley), nous allons tenter de déchiffrer le code neuronal de la représentation du langage dans le cerveau humain. Pour atteindre cet objectif, nous allons enregistrer l’activité cérébrale évoquée durant l’écoute … Lire la suite

inserm_53830

JEANNE CLARKE – Lauréat Jeune chercheur 2015

Le soutien d’AGIR POUR L’AUDITION permettra à la jeune chercheuse Jeanne Clarke de conduire son projet de recherche dans le laboratoire CNRS de Mécanique et d’Acoustique (UPR 7051) à Marseille sous la direction du Pr Olivier Macherey et du Dr Gaston Hilkhuysen.   Son projet : Comment mieux bénéficier de deux types d’appareils auditifs différents ? De nombreux malentendants présentent des difficultés pour communiquer dans des environnements bruyants et sont donc isolés socialement dans ces conditions, par exemple dans une rue animée ou dans un restaurant bondé. Certaines personnes, présentant des déficiences auditives sévères ou complètes, portent un implant cochléaire. Cet appareil permet de restaurer un certain dégré d’audition. Par exemple, la parole transmise par cet appareil est très dégradée, mais certains patients parviennent avec de l’entrainement à comprendre une conversation dans un environnement silencieux. Or une grande partie de ces patients portent également une aide auditive dans l’autre oreille car ils présentent une audition résiduelle. Ces patients comprennent la parole plus facilement quand ils portent leur aide auditive en plus de leur implant cochléaire, et ce, surtout dans les environnements bruyants. L’origine de ce bénéfice n’est toutefois pas encore complètement comprise. Un implant cochléaire délivre un signal électrique dans l’oreille … Lire la suite